DÉFIBRILLATEUR PLUS ACCESSIBLE : LES DRONES, LA SOLUTION ?

Collège du Salagou à Clermont-l’Hérault : un lundi comme les autres mais un cours pas comme les autres…
Régis Maruéjouls intervient devant des élèves de 4ème. Pas un bruit, l’auditoire est captivé.

La leçon est celle de la vie : les premiers gestes qui sauvent.

C’est dans ce cadre que ce professeur de technologie est à l’origine d’un travail législatif que j’ai porté. Marie Passieux, conseillère départementale m’a parlé de son idée : en cas d’arrêt cardiaque l’utilisation d’un défibrillateur permet de sauver un nombre significatif de vies mais cet appareil est encore loin d’être accessible, notamment en milieu rural. Le drone défibrillateur permettrait une rapidité de déplacement, un rayon d’action plus large et une disponibilité permanente.

Séduit par cette idée, j’ai déposé une question écrite et également un amendement dans le cadre d’une proposition de loi sur les défibrillateurs.
Résultat : la Ministre a indiqué qu’elle allait s’intéresser de près à cette solution préconisée.

Merci Monsieur le Professeur…