RESTAURATION COLLECTIVE : LA QUALITÉ ET LA PROXIMITÉ DANS LES ASSIETTES

Vous êtes 73 maires à avoir répondu à mon enquête relative à la loi EGALIM et je vous en remercie.

Les indicateurs que vous m’avez ainsi donnés ont été présents dans mon intervention et mon vote au Sénat.

J’ai donc témoigné de votre adhésion à la mesure qui prévoit dans la restauration collective au moins 50% de produits issus de l’agriculture biologique, locaux ou sous signes de qualité à compter du 1er janvier 2022 : vous avez été 78,8%.

« Préconiser le bio pour afficher du bio ne sert à rien […] »

Mais j’ai souligné aussi vos interrogations : difficultés concernant l’approvisionnement de certains produits, les marchés publics, la désorganisation de certaines fillières.

J’ai également mis le point sur la nécessité de privilégier le bio français car, dans les autres pays hors Europe, il n’y a pas les mêmes cahiers des charges. Et préconiser le bio pour afficher du bio ne sert à rien, l’objectif est l’amélioration de la qualité des produits.

La loi EGALIM a été votée le 3 juillet à 0h30.

Cette mesure s’appliquera le 1er janvier 2022.