Manif or not manif ?

J’ai été interpellé par de nombreux maires qui souhaitent savoir si j’irai manifester samedi 19 septembre, à l’appel de l’AMF.

mairie_ws1033824865.jpg

Je pense qu’il faut être Responsable et ne pas sombrer dans un rassemblement qui a, pour seul objectifs, des considérations de pure politique politicienne.

Dans les choix qui nous étaient donnés au sein de mon parti, lors du dernier congrès, j’ai été le seul parlementaire à voter la motion B, unique motion qui s’affirmait contre une baisse drastique des dotations, car je pense qu’il faut laisser aux maires le pouvoir et les moyens d’aménager leur commune.

Mais la situation nous oblige à la raison et à la responsabilité : que faire face à une dette de plus de 2000 milliards d’euros et des directives européennes qui nous contraignent à la réduire ?

Les solutions passent par une économie des deniers publics qui nous concernent tous: baisse des budgets des ministères, du Sénat, des collectivités territoriales et locales, des chambres consulaires… Mais je pense aussi que la mutualisation des services et des bâtiments est une réponse locale à cet effort national.

Il ne faut pas oublier que derrière les dépenses publiques, il y a la question de la fiscalité des ménages, dans un contexte de précarisation des populations.

Depuis 2000, la Dotation Globale de Fonctionnement a presque doublé pour certains, avec des inégalités entre les grandes et les petites communes. C’est pour cela que faire manifester ensemble des communes de tailles diverses qui ne sont pas confrontées aux mêmes problématiques ni aux mêmes charges, est une incohérence dictée par la seule opposition au gouvernement, à la veille des élections régionales.

De plus, le gouvernement a annoncé des atténuations de la baisse de la DGF par un doublement de la péréquation en faveur des communes les plus fragiles et ainsi permettre aux communes les plus pauvres de contribuer huit fois moins que les communes les plus riches.

Le Premier Ministre s’est engagé à avancer la réforme de la DGF communale dès la loi de finances 2016. Les critères seront revus, permettant une répartition plus juste et plus claire notamment pour les communes rurales.

Si je participe samedi à la manifestation, ce sera dans le seul but de dialoguer avec les élus pour leur exprimer cette vision de la situation.