Congrès de Versailles : d’abord écouter puis agir !

Contrairement à certaines postures, je suis allé au Congrès de Versailles. Car l’opposition stérile qui consiste à critiquer avant d’écouter sclérose l’action et aboutit au ras le bol des citoyens.

J’ai donc d’abord écouté. Le Président Macron a formulé une méthode que je soutiens puisque, depuis le début de mon mandat, je formule beaucoup de propositions annoncées hier : réduction des parlementaires, simplification des processus législatifs avec un terme à la prolifération des lois et une évaluation nouvelle de ces textes, amélioration de la représentativité…

Écouter puis agir : au sein du Sénat, je garde mon libre arbitre et ma conscience. Je voterai tous les textes qui iront dans le sens du progrès social. Je m’opposerai aux autres.