Déçu…

Le débat qui devait avoir lieu ce matin dans le cadre de l’examen de la Proposition de loi visant à établir le droit à mourir dans la dignité, présentée par Marie-Pierre de LA GONTRIE n’aura pas dépassé l’article 1.

Le Groupe les Indépendants, soutenu par la Majorité Sénatoriale, a porté un amendement annulant cet article, fondement même de la proposition de loi. 

J’ai regretté cette posture car nous devons assumer collectivement d’évoluer pour permettre aux citoyens Français de choisir de mourir dignement.

J’ai rappelé que Paulette GUINCHARD, ancienne secrétaire d’État, est décédée la semaine dernière, après avoir eu recours au suicide assisté en Suisse. 

Cette ardente défenseure des soins palliatifs a donc changé d’avis quand la maladie l’a rattrapée. 

Cet exemple doit nous aider dans notre réflexion et nos votes. 

Nous ne pouvons décider par nos seules convictions politiques.

Retrouvez mon intervention en rapport avec la proposition de loi pour le droit à mourir dans la dignité