La Haute Assemblée ou Palais du Luxembourg… c’est une vraie fierté pour le viticulteur que je suis de siéger dans l’hémicycle et de représenter ainsi la société civile.
Nous sommes 348 femmes et hommes à avoir été élus par des grands électeurs en France métropolitaine et dans les DOM-TOM

Nous nous devons donc de porter la parole du local au national : comment ? Les procédures sont multiples : dépôts d’amendements à des projets de lois émanant du gouvernement, propositions de loi, questions au gouvernement (orales ou écrites) mais aussi tout ce travail de l’ombre qui consiste à rencontrer des décideurs (le PDG d’EDF, le Directeur du Centre National d’Etudes Spatiales…), des ministres via les auditions sur des thématiques précises au sein de la commission dont je fais partie : la commission des affaires économiques. Nous les questionnons sur des problématiques très concrètes.

Après une présentation de leurs missions, projets… un débat s’instaure à bâton rompu. Un vrai échange avec des points de vue idéologiques variés puisque différentes tendances politiques sont représentées au sein des commissions.

Lien vers la page du Sénat